i don't believe everything i hear, so many fools who live in fear
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 DANIL → until the decadence of my last symphony. †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanael A. Iscariote
Professeur,
Admin-geek à l'état pur.

avatar


They're talking about you, boy.

MESSAGES : 134
INSCRIPTION : 19/11/2012

ÂGE RPG : Trente-cinq ans.
METIER : Assistant préposé aux potions.

STAR : Norman Reedus.
PUF : Greenleek.
COPYRIGHT : HardCandy // Tumblr.


MessageSujet: DANIL → until the decadence of my last symphony. †   Mar 20 Nov - 16:48

« Danil James Cross »
tumblr ©️ ▲ feat yu ha min

CONTRÔLE DES IDENTITÉS ▲
Je m'appelle Danil James Cross et je suis né le 26 décembre 1996 à Liverpool, j'ai donc presque seize ans ans. Je suis d'origine écossaise, anglaise et coréenne, je suis sang-mêlé et je vis actuellement chez ma tante avec mon jumeau Audric. J'ai les yeux bleu clair mais je mets toujours des lentilles presque jaunes et les cheveux noirs, que je teins souvent, lisses et mi-longs. Je mesure 1m73 et je suis maigre et frêle. Mon look, c'est plutôt efféminé, grunge, un peu underground mais je reste assez sobre. Je me dis bisexuel mais je m'interroge sur ma sexualité, je me pense homosexuel et je suis tolérant envers tout, j'aime mon père et mon jumeau malgré tout. Je suis athée. Quand je suis nerveux, je tripote mes mèches de cheveux, je me mordille les lèvres, je pince les lèvres ou je tapote du pied. J'ai peur de perdre mon jumeau. J'aime le silence, la tranquilité, la solitude, le calme, la musique (et la musique classique par dessus tout) et les vieilles oeuvres cinématographiques mais je déteste le bruit, les arrivistes, les personnes envahissantes ou trop sûres d'elles alors qu'elles sont ignardes. Ma couleur préférée est le jaune et mon animal préféré le castor. Je pratique le jogging pour m'entretenir J'aime manger la cuisine typiquement coréenne et je déteste la bouffe écossaise. Niveau musique, je suis plutôt à écouter du classique principalement, quoi que le rock ne me dérange pas avec des artistes comme Rostropovicth, Chostakovitch, Tchaïkovsky, Haendel, Chopin, Bach ou encore Wagner. La liste est très longue donc je m'arrêterai là... Mon compositeur favoris est Bach. Autrement j'aime Nirvana, les Beatles, Massive Attack, U2 ou encore Pink Floyd. J'ai un gros faible pour Daft Punk. Côté cinéma, j'aime les films comme Requiem for a Dream, Black Swan, Brokeback Moutain, tous les films de Chaplin. Autrement je regarde uniquement des animes, des dramas. Mon film préféré est Interstella 5555.. Je lis principalement des livres comme les Contes des frères Grimm ou le livre du Roi Lion, Cendrillon, la Belle aux Bois Dormants. Mon objectif dans la vie, c'est de devenir violoncelliste pro, j'en fais depuis 11 ans. Je me vois comme un être sans importance, dégoûtant. Ma plus grande fierté, c'est de réussir à jouer le début de la Suite pour violoncelle de Bach et mon plus grand regret, de ne pas savoir bien m'exprimer avec les gens. A Poudlard, mon endroit favori est une salle abandonnée du troisième étage car elle est silencieuse, isolée, au calme et m'apaise. Je ne suis pas vraiment superstitieux. Je m'entends mal avec ma famille, d'ailleurs j'ai un jumeau qui ne m'aime pas.
CONTRÔLE DE L'ACTIVITÉ ▲
Je suis en cinquième année. Je suis à Serdaigle où je me suis senti à mon aise dans le silence et la tranquilité, quoi que toujours aussi seul. J'aurai voulu être une grande gueule, un courageux, être chez Gryffondor. Je passe une bonne scolarité, avec des facilités en Astronomie, Histoire de la magie, Sortlièges & Enchantements mais des difficultés en DFCM, Sport et Potions. Plus tard, je voudrais faire violoncelliste professionel.

« For those about to rock »
caractère ▲ contrôle des pensées

créatif ▲ intelligent ▲ gentil ▲ naïf ▲ doux ▲ à l’écoute ▲ taciturne ▲ silencieux ▲ mystérieux ▲ discret ▲ rêveur ▲ enfantin ▲ hypersensible ▲ renfermé ▲ froid ▲ cassant ▲ supérieur ▲ méprisant ▲ jaloux ▲ envieux ▲ frustré ▲ triste ▲ solitaire ▲ seul.


Naïf. Danil a toujours cru en la bonne foi des gens, et en la nature profonde et intrinsèquement bonne de chacun. Même aujourd’hui, il y croit encore. C’est en majeure partie pour cela qu’il se laisse faire lorsqu’on l’insulte, ou qu’on le frappe – de manière justifiée ou non. Il ne se défend pas. Jamais. Il ne fait que baisser les yeux, regarder le sol, en attendant que le mauvais moment passe ; c’est tout. Et ça ne sera jamais plus. Certes, Danil est une personne intelligente, et qui sait qu’il n’a pas à se soumettre. Mais lorsqu’une dispute le touche vraiment, il peut parler avec la personne ; cependant, dès que son interlocuteur s’énerve, il cesse de protester et d’essayer de parler au bout d’un certain temps, et ne fait que fixer le sol. C’est en cela que l’on peut assez facilement commencer à percer sa personnalité. Danil a exactement le même comportement qu’un enfant qui se ferait disputer par sa mère. Il se tait, baisse les yeux, ravale ses larmes.

Sauf que lui, n’a pas de mère. Souvent, il en rêve. En fait, étant d’une nature totalement distraite et rêveuse, Danil ne fait que penser à tout et n’importe quoi. Par exemple, en cours, le jeune homme ne fait que penser à ce qu’il pourra faire après l’école, à comment il va passer sa soirée. Chaque nuit, à imaginer comment il aimerait que sa vie soit. Danil aurait aimer rencontrer sa mère, Danil aurait aimé que son père chéri soit là, que son jumeau ne le haïsse pas. Mais la vie n’est pas toujours juste, chacun le sait. Et dès que le jeune sorcier s’en rappelle, il se sent infiniement blessé. Hypersensible, chaque geste inapproprié le blesse, chaque parole légèrement tranchante le touche. Autant Danil pense que tout le monde peut être bon, autant, il n’espère et n’attend absolument rien de lui-même. Le jeune homme fait partie de ces personnes qui se haïssent, se dégoûtent et se détestent. A la vérité, le Serdaigle n’a absolument aucune estime de lui-même. C’est peut-être aussi pour cela qu’il ne se défend jamais lorsqu’on le frappe ; il laisse faire aux autres ce qu’il aimerait pouvoir se faire lui-même. Se frapper. Se torturer. Se traîner en sang. Mais on ne dit pas ce genre de choses aux autres. Alors Danil garde tout cela pour lui, dans son petit monde intérieur, et reste seul.

A vrai dire, Danil s’isole par lui-même. Autant il souffre énormément de sa solitude intérieure, autant il s’isole volontairement des autres. Mais ça n’empêche pas ses amis de venir le voir : en effet, le jeune homme est une personne silencieuse, taciturne, calme. Il est totalement à l’écoute des autres, et met toujours ses problèmes de côté pour écouter. Il ne réconforte pas pour tant, non ; il écoute juste. Danil est d’une nature gentille et douce avec les personnes qui le touchent vraiment : autrement, il est froid, méprisant. Le jeune homme se fait toujours un malin plaisir de rabaisser les gens, d’humilier ouvertement les personnes qui exposent une culture incomplète, croyant en savoir plus que les autres. Il méprise ouvertement toute personne ayant une culture inférieure à la sienne et essayant de se faire passer pour un être doté d’intelligence.

Au fond, Danil est très frustré, jaloux. C’est une facette de lui-même qu’il excècre par-dessus tout et qu’il essaye en vain de cacher. En étant si venimeux, acide, avec les autres, cette partie de lui-même ressort sans qu’il s’en rende véritablement compte. Il a toujours été envieux de son jumeau qui a été mit à Gryffondor, la Maison où il voulait aller. En effet, son frère est une grande gueule. Hautain. Venimeux. Brillant. Tête brulée. Tout ce que Danil n’est pas et qu’il aurait voulu être. Parfait. Aux yeux du Serdaigle, son jumeau est un être parfait. Danil envie affreusement Audric, et est très jaloux de lui. Son complexe d’infériorité à son égard est immense.

A vrai dire, Audric ne supporte pas Danil. Il le trouve trop faible, trop con, et trop idiot. Pourquoi ? Eh bien, parce que James – leur père -, les a abandonné. Et pourtant, Danil continue de l’aimer, et de vouloir le toucher, de l’avoir à ses côtés. Danil continue de courir après son père malgré tout. Chose qu’Audric ne comprend absolument pas, et qui le dégoûte d’autant plus.

Danil aimerait tellement pouvoir avoir son frère, a un tel désir de possession caché en lui, a tellement emmagasiné de frustration à se faire continuellement rejeter que … Que rien, en fait. Audric n’a que faire de lui. A la base, Danil a toujours aimé Audric comme son frère. Mais le temps a passé, et le complexe du jeune homme par rapport à son frère a tellement pris d’ampleur que … La moindre petite chose que peut désormais lui faire son frère touche Danil au centuple de ce que cela devrait normalement être. Plus le temps passe, plus Danil se sent sur le point d’imploser.

Mais bien sûr, de cela, personne n’est au courant. C’est l’avantage du masque. Il étouffe, emprisonne, mais protège envers et contre tous.


« The future never dies »
histoire ▲ contrôle du passé
That was ticking in my heart.
Quand j’étais petit, je la trouvais belle.
Si belle.

On m’a souvent dit quand j’étais enfant, que je ressemblais à cette femme. Mais … Je ne me rappelle plus d’elle. Au fil du temps, au fil des années, ses traits, son sourire, son visage, tout m’a echappé. Maman m’a echappé. Tout ce qui faisait d’elle qui elle était dans ma mémoire a … Tout bonnement disparu. Je n’ai plus de maman. A vrai dire, je ne me rappelle pas d’en avoir jamais eu. Et pourtant, depuis toujours, ma famille, tous les gens qui l’ont connu me disent que je lui ressemble trait pour trait. Que mon frangin et moi, on lui ressemble trait pour trait. Alors, souvent, je me regarde dans le miroir. Et je me demande à quoi ressemblait Maman.
En vain.

Je ne peux me résoudre à penser qu’elle me ressemblait. Enfin, que je lui ressemblais. Je me rappelle que maman était belle … Si belle. Pas comme moi. Elle ne peut donc pas me ressembler. Maman me manque. Elle me manque tant … J’aimerais pouvoir remonter le temps. Et être assez âgé à l’époque où elle était encore en vie pour pouvoir décemment me souvenir de sa personne. Mais apparemment, ça n’est pas possible. Sans vouloir me prendre pour une victime … J’ai l’impression que, depuis toujours, on me prend toujours tout ce que je veux. On ne me donne pas ce que je veux, mais les choses qu’on veut bien me donner. Comme si j’étais quelque détail mineur, qui ne nécessitait pas que l’on s’y attarde.

[Des mots griffonés si forts qu’ils ont déchiré la page empêchent de lire la suite.]


Danil soupira, et referma le petit calpin dans lequel il portait sa plume. Il le rangea soigneusement dans la housse de son violoncelle, referma la petite poche, intériorisa toute sa rage et sa frustration intérieure. Comme d’habitude. Il avait vraiment la tête dans les nuages, cette fois, et ne faisait pas du tout attention à tout ce qui se passait tout autour de lui. Ce qui fit que le jeune homme rentra dans plusieurs personnes, se fit engueuler quelques fois, avant d’aller s’isoler dans sa petite salle favorite, au troisième, silencieuse et vide, comme à l’habitude.
Il s’assit contre le mur du fond de la salle, éclairée par la lumière du jour. Ses yeux détaillèrent le plafond, en pierre beige, comme tous les bâtiments abandonnés du château datant de quelques dizaines d’années déjà. Danil se demandait toujours s’il y en avait eu des précédents avant lui. Des élèves qui seraient venus s’isoler ici, des décennies auparavant, pour fuir le monde extérieur, si terrifiant, si blessant ? Peut-être. A vrai dire, dans l’imaginaire du garçon, à peu près tout et n’importe quoi était possible. Mais bref. Passons.

Au bout de quelques dizaines de minutes, Danil finit par sortir son petit carnet à nouveau, pour y inscrire quelques nouvelles pensées. Il le rangea avec précaution, et sortit ses partitions, qu’il fit magiquement voler devant lui ; une fois son violoncelle sorti, le jeune Serdaigle n’eu d’yeux et d’oreilles plus que pour sa musique. Cela faisait désormais quelques mois qu’il s’entraînait à jouer la Suite pour violoncelle de son compositeur favoris : Bach. Malheureusement, malgré ses plus de dix ans de pratique, cette mélodie magique étaient encore trop dure pour lui. Le jeune homme persistait dans ses efforts, n’abandonnait pas. Il savait qu’un jour, cela viendrait. Qu’il suffisait juste d’être patient.
Et donc, comme toujours, il croyait en la nature intrinsèquement bonne de toute chose. Que tout viendrait tôt ou tard. Que le pardon s’accordait tôt ou tard. La naïveté suintait par tous les pores de sa peau …

« Papa ? Papa ? Tu vas où !? PAPA ! »

Danil se rappelait de l’avoir appelé de toutes ses forces. Mais sa petite voix aigue d’enfant de dix ans ne faisait pas grand effet. Il avait essayé de le suivre, de lui courir après, pour le retenir. Mais les bras de sa tante, tout autour de lui, l’en empêchait. Sans véritablement s’en rendre compte, l’enfant commença à avoir la vision trouble. Des larmes commencèrent à rouler le long de ses joues. Pourquoi ? Pourquoi papa était-il partit ? Oui, il n’était pas très souvent là, mais lui, ça lui suffisait … Le petit garçon s’effondra, sa tante le rattrapant tant bien que mal.

« Il va revenir. Ne t’inquiète pas. »

Papa n’était pas revenu.


Danil se réveilla en sursaut, et regarda, affolé, tout autour de lui, la pièce où il se trouvait. Peu à peu, sa respiration se calma, et le jeune homme se rassura en fermant les yeux. Il finit par les rouvrir, et vit que le soleil était déjà bas dans le ciel. Combien de temps était-il resté là, assis tout seul, à dormir ?
Le Serdaigle se redressa difficilement, encore tout engourdi par le sommeil, et s’étira longuement. Il rangea ses affaires, aussi peu souriant qu’à l’habitude, et décida de retourner dans sa salle commune. Décidemment, cette journée n’était vraiment pas la sienne.

Peut-être que demain serait meilleur, qui sait.
Après tout, quand on peut croire en la nature profondément bonne de chacun, on peut croire à tout.



CONTRÔLE PARENTAL ▲ google (jesuisuneboulette.com) ©
Ben moi c'est Greenleek. Le forum, c'est Momo qui a lancé l'idée et puis moi bah ... ca m'a grave plu ! *-* Donc je l'ai suivi dans son projet. Voilà voilà ^^ Sinon à part ça, j'adore la littérature, la musique, le cinéma etc ... Et sortir avec mes amis aussi ^^ Je suis sur les RPG depuis environ 5 ans il me semble, et j'écris depuis tout aussi longtemps. Je suis passée du type européen au type coréen pour mon personnage à cause de Natia ! :P Non je rigole, je le trouve beau Yu Ha Min et puis ça me permet de varier un peu les plaisirs ! :3 Bref voilà voilà, j'arrête de raconter ma vie, j'espère que ma fiche de présentation vous a plu petits lecteurs courageux :58:

tous droits réservés - fear control 2012


« ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ »


it seems like i'm addicted to failure.


Dernière édition par Danil J. Cross le Sam 1 Déc - 17:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sundae E. Ruadhagan
Poufsouffle,
Admin-geek à l'état pur.

avatar


« wich one of these words don't you understand ? oh caught in a mosh !
talking to you,
it's like claping with one hand »

MESSAGES : 116
INSCRIPTION : 15/05/2010

ÂGE RPG : Dix-huit ans.
ANNÉE : Septième année.

STAR : Masha Sedgwick.
PUF : Mocerino.
COPYRIGHT : Avatar © Neon Bitch. Signature trouvée sur le Facebook de Masha.


MessageSujet: Re: DANIL → until the decadence of my last symphony. †   Sam 24 Nov - 12:22

Salut gros soumis :57:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fear Control
Omnipotens,
Lucidité à l'état pur.

avatar

I know all about you,
even your darkest secrets.

MESSAGES : 82
INSCRIPTION : 14/11/2009

ÂGE RPG : Mille ans.
METIER : Voir et entendre tout.

STAR : Maggie Smith.
COPYRIGHT : Bazzart.


MessageSujet: Re: DANIL → until the decadence of my last symphony. †   Sam 1 Déc - 17:36

« LE CHOIXPEAU VOUS A ENVOYÉ A Serdaigle »
sagesse à l'état pur

Félicitations Danil J. Cross, vous êtes un Serdaigle !
Maintenant que le Choixpeau vous a réparti, vous devez aller déclarer votre avatar ici ! Une fois le message posté, vous n'avez même pas à attendre la validation des admins, vous pouvez d'ores et déjà aller role player, mais si vous le désirez, avant, vous pouvez poster vos différents topics de lien ici ! Si vous avez besoin qu'on joue quelqu'un de votre famille, n'hésitez pas à proposer des précréés ici !

« ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fearcontrol.forumactif.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: DANIL → until the decadence of my last symphony. †   

Revenir en haut Aller en bas
 

DANIL → until the decadence of my last symphony. †

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bien long voyage...
» LIVIA ▼ Bittersweet symphony
» « It would be possible to describe everything scientifically, but it would make no sense. It would be without meaning, as if you described a symphony as a variation of wave pressure. » - Colin Newton. - En cours.
» Bitter Sweet Home Symphony
» Nucléaire Symphony

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEAR CONTROL ▲ :: Johnny, I hardly knew ya ! :: You could be mine :: Présentations validées-