i don't believe everything i hear, so many fools who live in fear
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The past is gone. ϟ Lili et Sheen.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheen J. Rapace
Serpentard,
Admin-geek à l'état pur.

avatar


Monsters are real, ghosts are real too
They live inside us, and sometimes, they win.

MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 17/01/2013

ÂGE RPG : Dix-sept ans.
ANNÉE : Septième année.

STAR : Logan Lerman.
PUF : Greenleek.
COPYRIGHT : Ivy // Tumblr.


MessageSujet: The past is gone. ϟ Lili et Sheen.   Dim 3 Fév - 1:29


Une fois encore, Sheen avait trop ouvert sa gueule. Et, une fois encore, il avait fini en heures de colles à récurer de fond en comble une salle tout aussi poussiéreuse qu’inutile : la salle des Trophées. Sérieusement, qui pouvait bien s’intéresser à des coupes gagnées par des élèves déjà décédés depuis plus de cent, deux-cent ans ? Rien ni personne … A part les élèves collés, bien sûr. En effet, le jeune Serpentard avait décidé de passer son après-midi à essayer de déchiffrer les inscriptions sous leur couche de poussière ancienne ; c’était une occupation toujours plus honorable que de récurer les divers trophées.

Au bout d’un certain temps, Sheen se stoppa. Il soupira, et finit par s’asseoir à même le sol. Son dos appuyé tout contre le mur frais de la salle, le jeune homme laissa vagabonder son regard ; les moindres imperfections de la pierre attiraient son œil, lui permettant de tuer le temps un peu plus vite. A vrai dire, tout était la faute de son ex. De Hope. Depuis qu’elle avait décidé de gentiment le larguer pour un ... Un prof – le mot lui était encore totalement coincé en travers de la gorge –, Sheen avait décidé inconsciemment de mener la vie dure au dit prof. Et, du coup, ce dernier ne se laissant pas faire, le brun écopait d’une liste interminable d’heures de colle et de rapports aux motifs divers et variés (insultes, insolence, gestes déplacés, engueulades en cours, séance dodo, je fume ma clope en cours … etc) … Au final, pour ne plus devoir gâcher ses après-midi dans cette salle déprimante, le Serpentard avait tout simplement décidé de ne plus assister aux cours du professeur Sterzbaum. C’était bien plus simple comme cela ; autant pour son prof de métamorphose que pour lui-même. Peut-être qu’il raterai son année, mais bon, un redoublement n’avait jamais fait de mal à personne. Et puis, de toute manière, ça n’était pas comme si quelqu’un s’en souciait vraiment … Cela faisait des années que Sheen prenait sur lui, se mettait des règles, des limites, se montrait droit et honnête malgré sa déprime permanente et sa situation familiale plutôt douteuse. Mais depuis peu … Plus le temps passait, plus Sheen se disait qu’au final, il n’avait rien à perdre. Que cela faisait longtemps qu’il n’avait plus rien à perdre. Alors, à quoi bon ? Autant s’amuser et voir le résultat plus tard … Plus tard … Autant tout remettre au lendemain et profiter de l’instant présent tant qu’on le peut encore.

« Heeeeey, j’ai fini mes heures de colle putain, ça vous dit vous m’ouvrez la porte maintenant ? C’est pas que la poussière me file des éternuements, mais en fait si. »

Un tic de frustration déforma légèrement le coin de la bouche de Sheen ; seul le silence avait répondu à ses imprécations. Enfin, quoi de plus normal ? Même les préfets n’étaient pas assez fous pour rester à pourrir toute une après-midi dans un endroit pareil. Surtout pour le surveiller lui, un type assez chiant et insupportable depuis peu (enfin, encore plus qu’avant). En fait, l’une des seules personnes véritablement apte à le supporter était sa petite Delilah, aka Lili.

Totalement démoralisé par l’ambiance de la pièce Sheen finit par s’allonger à même le sol. Il s’ennuyait ; cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été aussi amorphe. A croire que c’était cet endroit qui le rendait ainsi ! Enfin, ça n’était même pas étonnant … Surtout vu les trucs trop vieux pour ne pas être malsains qui étaient conservés ici. Genre une coupe des Quatre Maisons datant de … 1828 ? Normal. Ou encore, cette Coupe des Trois Sorciers remportée par Poudlard datant des années 1600 et quelques. Juste malsain. Cela en aurait presque donné des frissons au jeune Serpentard, s’il n’avait pas été trop dans les vapes pour le remarquer. Sheen finit par fermer les yeux, espérant que l’ambiance étrange de la pièce ne l’empêcherait pas de dormir. Après tout, s’il devait pourrir ici, autant mettre ce temps à profit pour faire quelque chose d’intéressant et de constructif. Et puis, qui sait, peut-être qu’il pourrait rêver à fumer dans le parc, ou à papoter avec Delilah ? Les plus belles choses arrivaient en rêve – malheureusement, seulement en rêve.

Un bruit se fit entendre dans la salle. Les yeux bleus du jeune homme se rouvrirent d’un coup. Des pas qui se rapprochaient ! Etait-ce un rêve, ou Dieu qui avait entendu ses prières et avait enfin décidé de le délivrer de son donjon ? Peut-être, oui, ou bien alors il s’agissait encore d’un de ses foutus rêves. Après tout, franchement, à part un ange, qui aurait donc la foi de venir jusqu’ici ? Un petit sourire s’afficha sur le visage du jeune homme. Un sourire résigné. Cela pouvait être n’importe qui. Tout ce qu’il espérait, c’est que ça ne serait pas une personne indésirable … Comme, pour un simple exemple bien sûr, son professeur de Métamorphose ou encore Hope. Tout sauf eux. Et si c’était les deux ?! Un frisson de dégoût secoua Sheen. Ah, non. Il se maudit d’avoir une imagination si fertile, trop fertile, et essaya de s’empêcher à ne pas laisser sa mémoire visuelle démarrer et s’emballer dans un délire plus qu’écoeurant.

Puis, bon, on peut toujours rêver et se dire que c’est une personne que l’on aime bien qui va apparaître sous nos yeux.

« ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ »